Extrait de l'article écrit par Chams Iaz et publié dans Le Temps du 11 janvier 2021

Tristan Bartolini, créateur de caractères typographiques épicènes

 

Savoir manier les mots est une chose, s’attarder sur les lettres qui les composent en est une autre. A une époque où notre langage est remis en question pour favoriser l’égalité homme-femme, Tristan Bartolini propose une solution. Une tentative, du moins, pour favoriser l’écriture inclusive, qui permet à chacune et à chacun de s’identifier au moyen de doublets, de tirets, de points médians ou de parenthèses.

 

Seulement, pour un typographe, l’esthétique est essentielle, et ces propositions d’inclusion sont pour le moins abruptes. « Quant au but recherché, soit garantir l’équité entre les genres, il n’est pas atteint car elles en positionnent nécessairement l’un devant l’autre, voire en relègue un littéralement entre parenthèses. J’ai voulu aller au-delà de cette binarité, mélanger les genres », dit Tristan Bartolini.

 

C’est de ce constat que l’étudiant en communication visuelle est parti pour créer sa soixantaine de caractères dans lesquels les genres se côtoient, s’épousent et se confondent pour ne former qu’un ensemble.

[...]

Dans son livre, présenté lors de sa thèse, il a glissé entre ses créations typographiques des traductions de textes qui les mettent en scène. Parmi elles, l’histoire d’Adam et Eve, « pour la provocation », dit-il. Il les accompagne d’images d’anges, «ces êtres bibliques sans genre» et de statues de divinités dont l’Hermaphrodite. « Dans les textes anciens, les notions d’androgynie et de non-binarité existaient bien. Ce débat n’est pas nouveau, il est temps de le faire avancer. » Son projet d’étudiant prend alors la tournure d’un engagement plus large en faveur de l’égalité entre les genres et de l’inclusion, dans la société ou dans son établissement scolaire.

Consultez l'article complet au lien suivant : https://www.letemps.ch/societe/tristan-bartolini-createur-caracteres-typographiques-epicenes